La nature, le vide et les multi-coeurs

En lisant le billet d’Olivier Rafal sur les Microsoft Tech Days (ou Sun est sponsor au passage), je me fais deux réflexions:

Rencontré dans la salle des speakers (avec mon beau polo Java j’ai eu du succès ;), Didier Girard m’a indiqué que NHibernate et NSpring (sujet de sa conf. DNG la veille) ont des téléchargements à peine moins de 10 fois inférieurs à leur grands frères Hibernate et Spring. Première réflexion donc: y-a-t-il un tel manque dans la technologie existante (la nature a horreur du vide) pour justifier de tels volumes de téléchargement?

En lisant que “A terme (…), .Net pourra générer du code (…) optimisé pour fonctionner sur du multi-CPU multi-coeurs”, je me dis que l’arrivée de l’API de concurrence de Java 5 (2004!) n’était clairement pas trop anticipée et qu’il paraîtrait bien difficile aujourd’hui d’expliquer à un client qu’une application n’est pas capable de tirer partie de multi-coeurs parce qu’elle est écrite en Java (le fork/join de Doug Lea ou encore Scala promettant d’aller bien plus loin encore). Peut-être est-ce là l’avantage d’être à la fois constructeur et éditeur (nous on aime bien “fournisseur de système” ;-) …

Java est décidément un cancrelat innovant!

Author: alexismp

Google Developer Relations in Paris.

3 thoughts on “La nature, le vide et les multi-coeurs”

Comments are closed.