Ce billet n’est ni pour ni contre Java en Open Source

A la lecture de cet article et de discussions avec certains membres de l’OSSGTP la semaine dernière, je voulais simplement rappeler l’existence et le rôle des licences qui visent Java aujourd’hui.

Tout d’abord, aucune des licences Java existantes n’est Open Source pour l’instant. Le processus de mise en Open Source de Java est engagé et discuté par Simon Phipps.

Que peut-on faire aujourd’hui?

0/ Utiliser (et redistribuer avec votre application) gratuitement la JVM de Sun selon les termes exprimés dans licence binaire. Bien entendu, cela s’applique aux logiciels Open Source.

1/ Accéder au code source de la JVM. Pour Java 5, c’est par là et pour Java 6 (version finale prévue vers la rentrée), c’est ici. De nouvelles versions sont disponibles toutes les semaines de quoi voir comment sont rajoutées les nouvelles fonctionnalités et comment évolue la résolution d’un bug donné (le votre par exemple).

2/ Modifier le code de cette JVM sous les termes de la JRL (Java Research License). On vous explique même en pas à pas comment recompiler la JVM à cette adresse. Attention pas de redistribution possible, mais de quoi répondre à la demande citée dans l’article de « pouvoir expérimenter librement avec le code Java ».

3/ Parfois, il arrive que l’on rencontre un bug. Parfois, on sait comment le corriger et on ne souhaite pas attendre qu’une telle correction soit intégrée dans la JVM parce qu’une mise en production approche. Selon les termes de la licence JIUL (Java Internal Use License), vous pouvez vous même faire la modification si celle-ci ne casse pas intentionnellement la compatibilité de Java (supprimer des paquetages casse la compatibilité bien entendu). Attention, là aussi, pas de redistribution possible en dehors de votre entreprise. Bien entendu, le rapport de bug sera le bienvenu pour que le plus grand nombre puisse en profiter.

Voilà. C’est pas de l’Open Source, mais ca s’en rapproche, dans les faits et dans le temps. Dans tous les cas, la portabilité de Java reste sa principale caractéristique et le but n’est donc pas tout à fait comme l’indique l’article de « éviter de se retrouver avec d’innombrables implémentations de différentes qualités », mais bien d’éviter des implémentations non conformes (la qualité, c’est très subjectif).

(écrit et posté depuis StarOffice 8 Image1)

Update: Didier Girard reprend ce billet. Follow-up ici.

Author: alexismp

Google Developer Relations in Paris.

4 thoughts on “Ce billet n’est ni pour ni contre Java en Open Source”

  1. Il est dommage de ne pas pouvoir lire ton blog. En effet, que ce soit sous firefox ou ie (au boulot sous w$, dsl) le texte se perd dans la partie gauche… et j’ai pas envie de perdre un temps fou à lire. C’est vraiment domage.
    Amicalement

  2. Désolé pour les problèmes que tu rencontres. J’ai vérifié dans Firefix 1.5.0.5 sur windows et mac et avec Safari. Tout y apparait correctement.

    Je vais jeter un coup d’oeil au code généré (j’utilise un nouvel éditeur et un nouvel outil de publication).

    L’autre solution c’est d’utiliser un lecteur RSS (ca passe bien dans bloglines.com par exemple).

Comments are closed.