Un standard n’est pas toujours ouvert

Standardiser auprès de l’ECMA le format propriétaire de Microsoft Office, c’est le dernier épisode dans la saga des formats XML (l’avant dernier étant la publication du standard ouvert OASIS Open Document et sa recommandation par l’état du Massachusetts).

C’est là qu’il est important de comprendre la différence entre standard et standard ouvert. Un standard ouvert est le résultat d’un processus ouvert à la participation de tous. Son processus de développement doit être
documenté (spécifications utilisées en “entrée”, possibilité d’appel, …) et proposer au moins une revue publique dans son cycle de vie. Enfin, l’implémentation d’un standard ouvert doit être non-discriminatoire. A ce jour, OASIS Open Document est un standard ouvert (standardisation auprès de l’ISO en cours), le format XML de Microsoft Office est une spécification issue d’une seule société.

L’avis de Tim Bray, co-inventeur de XML à lire ici.

Quel a été l’intérêt pour les utilisateurs de la standardisation auprès de l’ECMA du langage C#? C#3 qui vient d’être annoncé est imposée par Microsoft, loin de tout groupe d’experts travaillant au sein d’une organisation de standardisation.

Author: alexismp

Google Developer Relations in Paris.

1 thought on “Un standard n’est pas toujours ouvert”

  1. Je ne connais pas suffisamment ECMA pour dire pour sûr, mais accepter ECMAscript et puis C# me semble une approche de justifier les “standards” de facto au profit des standards ouverts. Les decideurs doivent rester vigilants a propos de la niveau d’ouverture des standards. On peut imaginer les cas ou une solution propriétaire fait l’affaire, neamoins il faut décider en bonne connaissance du cause.

Comments are closed.